Le slogan est connu : « Nothing about us Without us » (rien sur nous, sans nous). Et c’est de ce principe de s’exprimer elles-mêmes sur leur propre sujet qu’un collectif de travailleuses du sexe françaises lance le SNAP Fest. Au programme de cet événement qui se tiendra au Point Ephémère (Paris 10ème) du 2 au 4 novembre 2018, on pourra voir des films, une exposition, des spectacles et performances. Et surtout on pourra entendre les dites prostituées, escorts, actrices X, dans des débats variés.

Parler du travail du sexe

C’est à l’initiative de Marianne Chargois, et sur le modèle de son grand frère le Sex Worker Fest, que le Snap Festival a été créé. On l’aura compris, il s’agit de donner (ou de rendre) d’abord et avant tout la parole aux premières concernées sur la question du travail du sexe. Dans cet esprit, quatre débats et conférences se tiendront durant le week-end.

Alex Tigchelaar (conférence le 3 novembre à 13h) : militante des droits des sexworkers depuis 1993, Alex Tigchelaar est l’auteure de Wish You Would Hear: la visibilité et la perception du travail du sexe, de la carte postale à l’espace virtuel. Doctorante à l’Université de Montréal, elle intervient dans des domaines aussi divers que le théâtre, le cabaret ou le cinéma.

Sex Cam (projection-conférence le 3 novembre à 14h) : ancienne journaliste au Tag Parfait, Carmina s’est essayée à la webcam rose pour en comprendre les tenants et aboutissants. Depuis, elle a développé une véritable expertise de ce travail.

travail du sexe et migrations (documentaire et table-ronde le 3 novembre à 16h) : cinq travailleuses du sexe racontent leur parcours.

représentations et conditions de travail dans le porno (projections et table-ronde le 4 novembre à 19h).

Parental Advisory Explicit Females

Maïa Izzo-Foulquier a réuni pour cette exposition plusieurs artistes qui ont en commun d’être des travailleuses du sexe. Ainsi, c’est aussi l’auto-représentation qui sera au coeur de cette exposition collective, avec les travaux de Romy Alizée, Marianne Chargois (avec Clélia Barbut), Céleste D., Rebeca Dorothy et Juniper Fleming.

Romy Alizée Rebecca Dorothy Juniper Flemming

Spectacles, concerts et conférences

Le SNAP Festival, ce sera aussi de la musique et des arts de la scène. Avec deux concerts et deux performances en continue, le programme sera même très dense.

Le Corps du Roi (spectacle chorégraphique le 2 novembre à 21h30) de Mathieu Hocquemiller avec Mathieu Jedrazak (chanteur lyrique) et Mimi Aum Neko, performeuse, trans activiste, travailleuse du sexe.

Soirée Perfs Put’ (performances le 3 novembre à 21h).

La Belle Indifférence (spectacle le 4 novembre à 18h) de Gaëlle Bourges.

Lady McGrew (concert hip-hop le 2 novembre à 23h).

Snap Shouts (concert le 4 novembre à 21h) avec Zelda Weinen, Martin Dust, King Baxter.

Full Service (performance en continu les 3 et 4 novembre) : Daniel Hellmann est prêt à vous rendre tous les services que vous lui demanderez, à condition de se mettre d’accord avec lui sur le prix. De la fellation à la déclaration d’impôts, demandez-lui ce qu’il vous plaira.

Le Baiser de la Pute (performance le 3 novembre à 19h et 21h) par LNI.

Cinéma

Au studio du 1er étage se tiendront, durant le SNAP Festival, plusieurs séances de cinéma.

Whores on Film (documentaire le 2 novembre à 19h30h) de Juliana Piccillo.

films et rencontres : Las Girasoles del Nicaragua (Florence Jaugey), Kaliarda (Paola Revenioti), Daspu (Valentina Monti), Kopfkino (Lene Berg), Empower (Marianne Chargois), Ye We Fuck (Antonio Centeno & Raul de la Moréna), Là où les putains n’existent pas (Ovidie), Live Unite Girls (Julia Query & Vicky Furnary).

courts-métrages.

SNAP Festival, infos pratiques

les 2, 3, 4 novembre 2018
au Point Ephémère, 200 quai de Valmy, Paris 10ème arrondissement
site officiel