Tous les ans, le dernier dimanche de eptembre, les fétichistes du cuir de tous les Etats-Unis se réunissent. Leur ville ? San Francisco. Leur quartier ? Folsom Street. Pour un grand festival, dans la rue, dédié à toutes les formes de BDSM et de fétichisme.

Folsom Street Fair, dimanche 30 septembre 2018, à San Francisco, de 11h à 18h
illustrations : KIM.COM (18+)

Certains prétendent que San Francisco n’est plus tout à fait la capitale de la tolérance sexuelle qu’elle était jadis. A se promener dans Folsom Street, en cet après-midi de septembre, on jurerait du contraire. Ici, deux mecs balèzes fouettent gentiment les fesses de quelques soumis attachés à un réverbère. Là, un maître SM promène sa soumise, une belle rousse aux seins aussi nus que volumineux, en laisse.

folsom street hétéro festival BDSM festival sadomaso

Ce dimanche, c’est Folsom Street Fair, le plus grand rassemblement cuir, BDSM et fétichiste de la planète. Et mieux vaut ne pas avoir l’esprit trop étroit pour apprécier une telle fête. Car, en matière de sadomasochisme, les « vanilles » un peu curieux ont intérêt à se tenir prêts.

Petite histoire du Folsom Street Fair

Tout débute en 1984 : l’épidémie de SIDA ravage la communauté gay de San Francisco. Les autorités locales en profitent pour fermer les établissements de cruising gay. Les uns après les autres, les saunas et bars gays ferment leurs portes. C’est à ce moment qu’un groupe d’activistes décident de créer un premier festival de rue.

L’événement est donc d’abord gay. Mais sous l’impulsion de Kink (lire ci-dessous), le festival s’ouvre à tous les fétichistes et adeptes SM, qu’ils soient hétéros ou LGBT. Dès lors, le Folsom Street Fair devient le rendez-vous de la culture BDSM et cuir.

folsom street gay gay BDSM démonstration bondage

Autour de 13 blocs de bâtiment, ce sont jusqu’à 400 000 visiteurs qui assistent (et participent) aux démonstrations de bondage et visitent les quelques 200 exposants (sextoys, matériels SM, tatouage). Côté musique, si la scène principale propose une programmation diversifiée, c’est la Magnitude Dance Area qui donne le rythme, à la mode eclectro.

Cette année se produiront, entre autres, Book of Love, Hercules & Love Affair et Tony Moran. Mais, on l’aura compris, le spectacle est avant tout sur la multitude de petites scènes dédiées aux démos BDSM et dans la rue elle-même.

Les festivités se poursuivront d’ailleurs le soir-même avec la soirée « Deviants ». Un événement qui, d’après ce qu’on m’a dit, porte bien son nom. En effet, étant une femme et la soirée étant plutôt 100% masculine – si vous voyez ce que je veux dire – j’ai préféré ne pas y assister.

Autres événements BDSM dans le monde

Le FSF n’est pas le seul événement BDSM dans le monde. D’autres rassemblements de ce genre, centrés sur le sadomasochisme et/ou le fétichisme ont lieu un peu partout :
– le London Fetish Weekend, en octobre
– le German Fetish Ball, à Berlin en juin
– le Japan Fetish Ball, à Tokyo en juillet
– le Fetish & BDSM Festival, à Dendermonde (Belgique), en octobre

Kink, une autre vision du SM

Mais la popularité du Folsom Street Fair tient essentiellement au relais que représente la société de production Kink. Installée depuis 2006 et jusqu’à il y a peu dans la San Francisco Armory, la société, spécialisée dans le porno BDSM, a su démocratisé l’événement, notamment en y produisant quelques scènes hétérosexuelles.

Kink, c’est la marque de Peter Acworth, véritable héros de la communauté BDSM et inventeur, entre autres choses, des célèbres « fucking machines ». C’est aussi lui qui a su montrer à quel point, dans le BDSM, c’est le soumis ou la soumise qui est au centre de tout.

Révolutionnaire, il a tenu à interviewer l’esclave, après chaque scène SM tournée, sur son ressenti, ses sensations. Une autre approche de la relation sadomaso qu’on retrouve, d’ailleurs, si l’on veut bien prêter attention, dans les rues de Folsom.

– visitez KIM.COM (18+)